Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'entraînement en trois points-Thich Nat Hanh
L'entraînement en trois points-Thich Nat Hanh

Il y a deux mille six cents ans, le Bouddha a offert des lignes directrices à ses disciples laïcs pour les aider à vivre une vie paisible, saine et heureuse. C'était les Cinq Merveilleux Entraînements à la Pleine Conscience. Avec la Pleine Conscience, nous sommes conscients de ce qui se passe dans notre corps, dans nos sensations, dans notre esprit, et dans le monde, et nous évitons de causer du tort, à nous-mêmes et aux autres. La Pleine Conscience nous protège; elle protège nos familles et notre société, nous assurant un présent sûr et heureux et un futur sûr et heureux.

Dans le Bouddhisme, les entraînements ( les préceptes ), la concentration et la vision profonde vont toujours de pair. Il est impossible de parler de l'un sans parler des deux autres. C'est ce qu'on appelle l'Entraînement en trois points - sila, la pratique des entraînements, samadhi, la pratique de la concentration, et prajña, la pratique de la vision profonde. Les entraînements, la concentration, la vision profonde " intersont". La pratique des entraînements apporte la concentration, celle-ci étant à son tour nécessaire pour la vision profonde. La Pleine Conscience est le fondement de la concentration; la concentration nous permet de regarder profondément et la vision profonde est le fruit du regard profond.

Lorsque nous faisons preuve de Pleine Conscience, nous pouvons voir qu'en évitant de faire " ceci ", nous empêchons " cela " d'arriver. Ce genre de vision profonde n'est pas quelque chose qui nous imposée par une autorité extérieure. C'est le fruit de notre propre observation. Pratiquer les Entraînements nous aide par conséquent à être plus calmes et plus concentrés. Cela nous apporte la vision profonde et l'éveil, ce qui rend notre pratique des entraînements plus solide. Les trois sont liés : chacun aide les deux autres et les trois nous rapprochent de la libération finale - la fin de la " fuite". Ils nous empêchent de retomber dans l'illusion et la souffrance. Dès lors que l'on est capable de sortir du courant de la souffrance, on parle d' anasvara, " cesser de fuir ". Tant que l'on continue de fuir, on est comme un navire dont la coque est fissurée, de sorte que l'on retombe inévitablement dans la souffrance, le chagrin et les illusions.

Les Cinq Merveilleux Entraînements sont l'amour même. Aimer, c'est comprendre, protéger et apporter du bien-être à l'objet de notre amour. La pratique des entraînements à la Pleine Conscience rend cela possible. Nous nous protégeons nous-mêmes tout en protégeant les autres.

Extrait du livre " Changer l'Avenir" - Thich Nhat Hanh

Retranscription du 19 juin 2016 - Chantal Gorski

Tag(s) : #Articles

Partager cet article

Repost0